Offset bobine pour emballage flexible : avantages insoupçonnés

Déjà plus de 50 CFA en 4 ans
13 May 2019
Déjà plus de 50 CFA en 4 ans
13 May 2019

Offset bobine pour emballage flexible : avantages insoupçonnés

Par Sean Smyth, consultant et journaliste spécialisé en impression et packaging

Lorsque Contiweb m’a demandé d’écrire un article sur la technologie de sa presse Thallo litho comme option pouvant soutenir la concurrence avec la flexographie pour l’impression sur supports flexibles, j’ai été quelque peu surpris. Bien que la lithographie offset soit de loin le procédé d’impression le plus utilisé dans le monde aujourd’hui, elle n’est généralement pas mise en œuvre pour les emballages souples. Elle domine le secteur des journaux, des magazines, des livres et de l’impression labeur, tandis que pour les emballages, elle est plutôt employée pour imprimer du carton, du litholam et du carton ondulé microcannelure, des feuilles métalliques et des étiquettes (ce ne sont pas juste des unités offset dans une ligne de presse flexo). Mais la lithographie n’est pas dans le radar de beaucoup de fabricants d’emballages souples, peut-être que cela devrait peut-être changer.

Using offset, there is no anilox roller.

Avec l’offset, plus de rouleau anilox.

La lithographie est un procédé bien plus complexe que la flexographie, notamment en ce qui concerne le régulation de l’encrage par une batterie de rouleaux qui mesure avec précision l’épaisseur du film d’encre et permet un réglage sur toute la largeur de la bande. L’encre lithographique est une pâte épaisse. Elle est pompée dans l’encrier et est transférée vers le bas par l’intermédiaire d’une série de rouleaux de distribution jusqu’aux zones réceptrices d’encre sur une plaque (c’est d’ailleurs à l’endroit, dans le sens de lecture, donc facile à vérifier avant l’accrochage des plaques). Il n’y a pas d’anilox transférant une quantité d’encre constante à la plaque mais, à la place, une lame flexible maintenue en tension contre le rouleau d’encrier en métal. Il est possible d’en réduire la pression à l’aide d’une vis d’encrier pour augmenter la quantité d’encre au niveau d’un segment en particulier. Ce profil sera alors ajusté en adéquation avec la couverture de l’image sur la plaque. Pendant le calage, le réglage automatique des vis d’encrier et le chargement des plaques s’effectuent en quelques minutes à peine. Le changement de travail rapide, sans gaspillage d’encre (les encres des couleurs d’accompagnement peuvent être récupérées et stockées dans des seaux) fait de la lithographie un procédé bien adapté aux petits et moyens tirages.

Ces temps de calage très courts sont probablement la principale force de la rotative offset litho, sans compter les vitesses d’impression élevées avec des images de très haute qualité tout comme des textes et des lignes d’une netteté à couper le souffle. Le pré-presse en lithographie est beaucoup plus simple qu’en flexographie ou en héliogravure – juste de nouvelles plaques, une fraction du coût d’un cliché flexo ou d’un cylindre d’héliogravure. Ces plaques sont recyclées après leur utilisation (moyennant finances) et de nouvelles sont préparées pour une réimpression, ce qui signifie que les modifications sont très faciles, y compris les messages promotionnels.

Les inconvénients de la lithographie ont été éliminés

Offset Plate Contiweb Thallo

Plaque offset Contiweb Thallo.

Dans les arts graphiques, les rotatives offset sont destinées à l’impression du papier. Ces machines sont équipées de cylindres porte-plaque et de cylindres porte-blanchet de précision disposés de manière à permettre une impression recto-verso à très grande vitesse. Ceci limite toutefois la flexibilité en termes de format, ce qui n’est généralement pas un problème pour les livres, les magazines ou les journaux puisque leur taille est fixe. Mais une longueur de coupe (format) fixe est inconciliable avec les emballages souples où la taille des emballages varie et où les clients ne paieront jamais la gâche, de plus est avec du pelliculage en trop qui ne peut être enlevé qu’avec difficulté pendant l’étape de façonnage suivante (remplissage). On n’avait donc pas recours à l’impression litho alors que la demande d’emballages souples explosait car ces presses ne pouvaient produire qu’un format fixe. Pour l’impression des formulaires en continu, il y avait des rotatives qui n’imprimaient que sur une face, généralement d’une laize inférieure à 500 mm, et sur lesquelles les cylindres porte-plaque et porte-blanchet pouvaient être changés afin de modifier leur développement pour les différents formats de formulaires (de nouveau le format – un autre exemple de terminologie différente utilisée pour décrire la même caractéristique technique d’impression). Sur une rotative six ou huit couleurs, cela prenait des heures et supposait de nombreux réglages pour obtenir les bonnes pressions. Finalement, les imprimeurs s’organisaient pour ne changer de format que tous les quinze jours environ. Puis, une nouvelle presse a été développée pour le marché des imprimés et formulaires en continu par Drent Goebel, la VSOP (variable sleeve offset press ). Celle-ci ne demandait plus de changer l’ensemble du mécanisme de cylindres mais utilisait une série de manchons permettant de modifier la longueur d’impression selon les besoins. Ainsi, les inconvénients de l’impression litho ont pu être supprimés. Mais, dans le même temps, la demande de formulaires en continu et d’imprimés administratifs s’est effondrée avec le passage au numérique. Les fabricants de presses ont alors cherché de nouvelles opportunités sur le marché et ont vendu plusieurs machines à des fabricants d’emballages souples.

Près d’une centaine de rotatives offset aujourd’hui sur le terrain pour l’emballage souple

Installed Base VSOP and Thallo sleeve web offset presses

Base installée rotatives à manchon variagble VSOP et Thallo.

Si l’on compte les systèmes VSOP existants ainsi que la Thallo de Contiweb, il y a aujourd’hui sur le terrain près d’une centaine de rotatives offset à manchons variables pour l’emballage souple. Configurées généralement en 7 couleurs, elles peuvent comporter une unité de post-impression flexo blanc inversé avec des encres UV ou à séchage par rayons électroniques qui fonctionnent de la même manière que les alternatives flexo et hélio. La Contiweb Thallo existe maintenant en trois laizes, avec une liste croissante d’entreprises spécialisées dans l’emballage souples qui ont développé une activité lucrative et amélioré la qualité de leur service à la clientèle.

Les clients veulent des plus petits tirages et des délais d’exécution plus courts

En tant que consultant, mon objectif est simple. J’aide les entreprises à gagner de l’argent (tout au long de la chaîne logistique). Bien que l’impression litho ne soit pas la solution pour toutes les entreprises, le marché de l’emballage souple est en pleine évolution. Les clients veulent des plus petits tirages et des délais d’exécution plus courts. Cela augmente considérablement le nombre de travaux à traiter par équipe. Par ailleurs, le taux d’utilisation des rotatives diminue avec l’augmentation des temps d’arrêt et de la gâche, ce qui réduit le rendement de l’imprimerie. Pour réussir, vous ne pouvez plus continuer comme avant alors que les exigences du marché changent. Les points forts de la lithographie peuvent être utiles à de nombreux spécialistes de l’emballage souple qui cherchent à être plus réactifs vis-à-vis de leurs clients tout en gagnant plus d’argent. Cela vaut donc vraiment la peine de jeter un coup d’œil à la Thallo.

Sean Smyth

 

Sean Smyth, Print and Packaging Analyst

Sean Smyth, consultant et journaliste spécialisé en impression et packaging

Sean Smyth est consultant dans le domaine de l’imprimerie et du packaging, tant en indépendant que pour Smithers Pira. Il est également journaliste spécialisé au Royaume-Uni et aux États-Unis. Avec plus de 30 ans d’expérience dans l’industrie, il fournit des conseils pratiques pour aider les entreprises à augmenter leurs bénéfices par la mise en œuvre de technologies appropriées à leur activité. Après avoir obtenu son doctorat en chimie, il a tout d’abord rejoint l’industrie comme chimiste spécialiste des encres avant d’intégrer des entreprises du secteur de l’impression et de l’emballage où il a occupé différents postes de cadre technique et de direction. Il a été propriétaire et directeur gérant de sociétés spécialisées dans l’impression et le packaging au Royaume-Uni et, au fil des années, il a pris part à de nombreuses décisions d’investissement. Il prend régulièrement la parole et préside des conférences sur les marchés et les technologie de l’impression, notamment la conférence « Digital Print for Packaging » organisée par Smithers Pira aux États-Unis et en Europe. Il a été l’un des rédacteurs en chef du magazine « Digital Labels & Packaging » édité par Whitmar Publications pour qui il intervient maintenant en tant qu’Éditeur Technique Groupe. Outre un doctorat, Sean est également titulaire d’un MBA et fournit des conseils stratégiques aux éditeurs, aux imprimeurs et aux fabricants d’emballages ainsi qu’aux fournisseurs (équipements, consommables et logiciels) tout au long de la chaîne logistique de l’impression, de l’emballage et de l’édition.

 

En savoir plus sur Contiweb Thallo

Blogs:
Five reasons for offset (en anglais)
Shortcut to profitable short run (en anglais)
Trends in Flexible Packaging (en anglais)

Actualités:
Première Contiweb Thallo en Amérique du Nord

Téléchargements:
Case Study Wesselink (en anglais)
Guide to Offset Printing (en anglais)
Brochure

Page de produit:
Contiweb Thallo